BLÉPHAROPLASTIE OU CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DES PAUPIÈRES

La blépharoplastie est l’ensemble des techniques chirurgicales qui permettent d’améliorer l’aspect des paupières, supérieures et / ou inférieures.

 Quelles sont les bonnes indications pour la blépharoplastie ?

Pour la blépharoplastie supérieure, toute personne présentant un excès de peau, même modéré, pourra prétendre à cette chirurgie qui redonnera un coup d’éclat sur le regard en le rendant moins lourd. Dès l’aube de la quarantaine on pourra proposer cette intervention, chez l’homme et chez la femme.

Blepharoplastie ou chirurgie esthétique des paupières à Livry Gargan 93 - Dr Wycisk

Pour la blépharoplastie inférieure, les poches pourront être ôtées chirurgicalement, et c’est à l’appréciation du chirurgien de voir s’il existe ou non un excès de paupière inférieure. Les poches peuvent être décelées tôt si c’est héréditaire, ou plus tard si elles sont le fruit du vieillissement.Une bonne hygiène de vie est demandée pour avoir un bon résultat, en effet le tabac et le manque de sommeil participent grandement à la création de cernes et de poches.

Ceux qui présentent juste un aspect bleu / foncé des paupières inférieures ne seront à priori pas opérés, car la technique n’influe que trop peu sur la couleur. On proposera à ces patients des techniques de médecine esthétique. En revanche, si ces patients présentent un cerne associé, on pourra le combler.

Les contre-indications sont à ce type d’intervention sont les maladies de Basedow actives, les lésions de la peau qui doivent cicatriser avant intervention, les sécheresses occulaires.

Comment ça marche?

-On distingue les paupières supérieures, pour lesquelles il peut exister de l’excès de peau. C’est la blépharoplastie supérieure, qui consiste en une excision d’un croissant de peau.

On peut également profiter de retirer cet excès de peau pour recréer un sillon palpébral.

Dans certains cas, sera retiré une bandelette de muscle de quelques millimètres, ce qui garantira de recréer un sillon, c’est notamment ce qu’on recherche pour les paupières asiatiques qui elles , sont lisses.

-On distingue aussi les paupières inférieures, qui présentent plusieurs variantes. Lorsqu’on parle de « poche » ou « cernes » sous les yeux, il faut distinguer stricto sensu :

—les poches palpébrales, au nombre de 3 à la paupière inférieure, et sont responsables de l’aspect boursouflé. On peut les ôter par voie conjonctivale, évitant une cicatrice. C’est la technique qui est utilisée dans notre activité.

—les cernes : c’est le sillon qui sépare la peau de la paupière de la peau de la joue. On peut le combler, c’est la lipostructure du cerne, où de la graisse est réinjectée en profondeur sous le cerne.

—l’aspect bleu / marron / noir des paupières. Cet aspect s’explique par la visibilité du muscle des yeux (le muscle orbiculaire) au travers de la peau de la paupière particulièrement fine. Divers procédés permettent d’atténuer cet aspect, mais modérément seulement. On proposera un peeling chimique spécifique, ou du PRP sous la peau.

-la vallée des larmes : c’est une prolongation du cerne dans la joue. Son traitement est différent des procédés classiques de la blépharoplastie. On n’hésitera pas à combler la vallée des larmes par le technique du lipofilling ou micro-lipostructure.

-les poches malaires, qui sont les poches que l’on voit en regard des pommettes : selon l’importance et la cause de ces poches malaires, on procédera à une lipo-aspiration des poches malaires, à leur excision par voie cutanée, ou encore par des techniques de suspension de la partie latérale de la paupière.

Déroulement de l’intervention

Consultation :

La consultation pré-opératoire veillera notamment à vérifier l’intégrité des canaux lacrymaux, l’absence de sécheresse occulaire. On ne sera pas avare d’une consultation auprès d’un médecin ophtalmologue.

Des photos pré-opératoires permettront de cibler le problème avec votre chirurgien, car il existe souvent une confusion des termes, les « cernes » ou les « poches » étant utilisées souvent à tort, et à travers. C’est tout l’intérêt de l’analyse conjointe des photos pour recadrer les désirs réels du patient.

L’intervention :

L’intervention a lieu au bloc opératoire, sous anesthésie locale pour les paupières supérieure, ou sous anesthésie générale pour les paupières inférieures.

La sortie est dans tous les cas faite le jour même, en hospitalisation ambulatoire.

Techniquement, on ôte un croissant de peau et de muscle à la paupière supérieure, un fil non résorbable est mis en place.

Pour les paupières du bas, on passe par la conjonctive pour éviter toute cicatrice sur la paupière inférieure, sauf si un excès de peau est également présent. L’autre avantage de passer par la conjonctive est de ne pas affaiblir le muscle et donc de prévenir l’apparition d’un œil rond ou un ectropion.

Les précautions spécifiques :

On évitera ou  on diminuera le tabac au moins 15 jours avant l’intervention, une prescription pré-opératoire est remise concernant les consignes classiques de prévention de phlébites, et de prévention de l’œdème (Arnica, Extranase) en cas de risque de poche pout tout acte concernant le cerne.

La période post-opératoire :

L’intervention est peu voire pas douloureuse, et il est conseillé de se protéger du soleil, du vent ,des poussières pendant 1 semaine, par le port de lunettes de protection solaire.

Il faudra veiller à se reposer les premiers jours, et à imbiber les paupières d’eau glacée, favoriser la position demi-assiste pour dormir.

On ôtera les fils précocément, au 5è jour.

L’éviction sociale est en moyenne d’une semaine.

 Résultats

A la paupière supérieure, rapidement les résultats sont visibles, à 1 mois on a une bonne idée de comment sera la paupière, même si à e stade elle sera marquée par un liseré rouge, endroit de la cicatrice, qui va s’estomper dans les mois qui suivent.

A la paupière inférieure, l’œdème présent masque les résultats les 2 -3 premières semaines, puis tout se met en place. Il faudra en revanche attendre 3- 6 mois avant que le bleu présent ne se résorbe complètement s’il existe.
Globalement, cette intervention donne beaucoup de satisfaction aux patients, qui se sentent rajeunis, sans changer la forme de leurs yeux. Le regard s’en trouve rafraîchi, en respectant son essence, grâce à une intervention rapide, et relativement à moindre coût.

Complications :

-sécheresse occulaire, transitoire, par inocclusion des paupières transitoire. Rarment définitif, pour cela on évitera d’ôter trop de peau.

Plus rarement par lésion de l’appareil lacrymal.

-infection : kératite, conjonctivite.

On n’opérera pas en cas de lésion cutanée active.

-asymétrie. Une retouche est possible quelques mois après.

-kystes épidermiques, quelques mois après l’intervention présents sur la cicatrice, à ôter avec une aiguille. A prévenir en évitant de graisser trop longtemps les cicatrices.

-œil rond : en cas d’excès de peau retiré sur les paupières inférieures.

Prix de procédure

Voir onglet TARIFS

 Votre avis compte

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

2 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Les consultations

Prendre rendez-vous