Le lifting

Le lifting est l’anglicisme utilisé qui évoque les techniques pour redraper le masque facial qui se distend , et à tendance à s’affaisser avec l’âge.

C’est l’intervention « Reine » qui a contribué, avec la Rhinoplastie, à familiariser la Chirurgie Esthétique avec le grand public. En théorie, le lifting peut s’appliquer à différents endroits, comme les paupières, les sourcis, mais c’est en parlant des joues,bajoues et du cou que le terme lifting sera employé dans ce chapitre.

On distingue plusieurs types de liftings, selon le vecteur qu’on leur applique : du bas vers le haut, c’est le lifting centro-facial. Quand le vecteur va de la région des bajoues jusqu’aux tempes, c’est le lifting classique que tout le monde connaît, dit lifting cervico-facial.

Lifting du visage à Livry Gargan 93 - DR Wycisk

 Quelles sont les bonnes indications pour le lifting ?

Classiquement, le lifting concerne la femme ou l’homme quinquagénaire ou sexagénaire, pour qui le masque du visage se distend, avec existence de bajoues, des plis marqués et la présence d’une peau flasque et en excès.

Mais de plus en plus on commence à parler de lifting dès l’âge de quarante ans, ce qui peut sembler prématuré. Or, la distension naissante se voit déjà dans cette tranche d’âge. Les bajoues naissantes, les joues modérément abaissées signent l’entrée dans la quarantaine. On réalisera alors un lifting mais la zone de décollement et donc de redrapage sera moins étendue. Selon l’importance du décollement, on pourra employer à but didactique les termes de « micro-lift », de « mini-lift », ou de lifting cervico-facial complet.

Le lifting sera surtout proposé aux personnes dont l’affaissement du visage est réellement présent ou naissant seulement mais qui désirent un résultat pérenne dans le temps. Cet affaissement est d’autant plus marqué selon l’exposition au soleil, la mauvaise hygiène de vie, la prédisposition anatomique  avec un visage convexe, sans relief osseux.

Comment ça marche?

L’intervention a pour objectif de redraper la peau et les muscles qui se froissent avec l’âge.

Le masque du visage, constitué par un ensemble de muscles qu’on appelle le SMAS (Système Musculo-Aponévrotique Superficie), et recouvert par la peau.

Le lifting aura pour but de remettre en tension l’ensemble peau-muscles, en regard de la zone qui est distendue.

Déroulement de l’intervention

Sous anesthésie générale ou anesthésie locale potentialisée, l’intervention se déroule en hospitalisation ambulatoire.

Les incisions sont dissimulées dans les plis naturels du visage, devant l’oreille, et dans les cheveux si besoin.

Techniquement, après avoir décollé la zone qui nous intéresse, (joues+/- bajoues +/- cou), on repère le plan des muscles (=le SMAS) et on le plicature avec du fil à résorption très lente. Imaginons que le « sous-sol » que représente le SMAS est retendu, le « sol » représenté par la peau se redrape naturellement, et l’excès de peau ôté de façon naturelle, sans tension exagérée.

C’est ainsi qu’on obtient un effet de redrapage immédiat, naturel.

Quelle que soit la zone décollée et son importance, on pourra associer le lifting à une lipostructure. La lipostructure ou lipofilling , par la mise en place de graisse dans certaines zones du visage, permettra de restaurer les volumes et ainsi accroître l’effet de lissage du lifting. En plus, cette lipostructure améliorera la qualité de la peau retendue, car avec le temps, l’effet d’induction du lipofilling va faire en sorte que la peau va avoir un éclat plus important, une meilleure élasticité (voir la lipostucture).

La période post-opératoire

L’intervention n’est pas douloureuse, mais une tension sur les zones décollées est ressentie, qui décroît progressivement. La douleur si elle existe est contrôlée par la prise de paracétamol.

Le patient conservera le pansement de tête pendant 48 heures, puis pourra se coucher normalement en nettoyant les cicatrices, avec l’aide d’une infirmière si besoin pour les premiers soins.

On veillera à éviter les bains ou douches trop chaudes, et on fera régulièrement des toilette à l’eau fraîche. Les premiers jours seront appliqués des vessies de glace.

De même, pendant les premiers jours sera porté une cagoule compressive, qui sera portée ensuite seulement la nuit durant le premier mois.

Il faut éviter les activités sportives pendant les 3 premières semaines, l’éviction sociale est de 2-3 jours à 10 jours selon l’importance du lifting. Le sport sera repris dès le 1er ou 2ème mois.

Résultats

La peau va commencer à retrouver son éclat après disparition des bleus, et il faut compter 2 à 4 semaines pour voir les premiers résultats.

L’effet du lifting complet est visible à à 3-6 mois, et s’améliore dans l’année, jusqu’à 12 – 18 mois surtout si on l’a associé à une lipostructure.

L’intervention est efficace 10 ans en moyenne.

Les complications :

La peau peut souffrir au niveau des cicatrices les première semaines, et peut nécessiter alors des soins infirmiers pour améliorer la cicatrisation.
Les hématomes seront limités par l’application d’une cagoule compressive, et si un hématome trop important se développe en post-opétatoire, cela néccesitera son évacuation au bloc opératoire.
Le nerf facial peut souffrir par l’oedème de l’intervention, et provoquer une baisse transitoire de l’utilisation des muscles du visage. Il est rare d’obtenir une paralysie définitive.

Le visage peut perdre sa sensibilité, de façon transitoire, mais définitive au niveau du lobe de l’oreille si le décollement est vaste.

On peut observer une asymétrie de correction par asymétrie faciale de base principalement, ou par correction asymétrique.

Les contre-indications spécifiques

On évitera ce genre d’intervention sur les patients ne présentant pas de distension dans la zone de correction possible d’un lifting, le problème pointé du doigt par la patiente devant être corrigé autrement. Ainsi, on ne proposera pas un lifting pour corriger les rides du sourire, qui sont le fruit de l’action des muscles zygomatiques et risorius.

On ne réalisera pas de lifting du visage sur les gens fragiles psychologiquement, ou si la patiente doit subir une autre intervention sur le visage, un ordre devant être au préalable déterminé. Logiquement, on préfère opérer tout ce qui concerne la partie osseuse, car cela peut entraîner une déformation ou un changement sur les parties molles. Par exemple, quelqu’un devant subir une intervention sur le nez, ou sur la mâchoire devra d’abord se faire opérer de ces zones, avant de passer au lifting.

Les alternatives au lifting : il faut savoir ne pas céder à la tentation du lifting, si la distension du bas du visage est trop peu marquée, et plutôt proposer des moyens non invasifs.

Ces moyens non invasifs de lift du visage sont réalisables au sein-même du centre esthétique du Docteur Wycisk, situé aux portes de Paris et du Raincy.

Ce sont :

– les fils tenseurs résorbables : thread lift ou spider lift
– la radiofréquence ou thermage
– la volumétrie ( les injections d’acide hyaluronique principalement)

> voir MEDECINE ESTHÉTIQUE

Pour plus de renseignements, une consultation et une expertise de votre visage vous sont proposées en cabinet.

Prix de procédure

Voir onglet TARIFS

 Votre avis compte

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

2 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Les consultations

Prendre rendez-vous