Les injections de botox

La toxine botulique, ou trivialement appelée « botox », est une protétine qui va être injectées dans les muscles qui ont une attache cutanée. Les muscles peauciers du visage,par leur contractions répétées, vont créer des rides.

Ces rides , que l’on peut donc adoucir ou effacer, sont plus particulièrement les rides du front , provoquées par le muscle frontal qu’on peut relâcher. Ce sont aussi les rides du lion, provoquées par les muscles corrugator du sourcils et procérus, entre les sourcils.

Les rides de la patte d’oie, sont des ridules qui apparaissent perpendiculairement aux fibres musculaires du muscle orbiculaire des yeux, qui se contractent.

A chaque fois que l’on relâche un muscle, on efface ou on adoucit les rides responsables de sa contraction. Mais c’est surtout au repos que le muscle va provoquer des rides ou un sillon, car au repos et avec l’âge, le tonus musculaire augmente ! d’où l’énorme intérêt de contrôler ce tonus musculaire de repos.

On pourra donc également agir sur d’autre zones où les muscles provoquent une position anormale d’un élément. C’est le cas de la pointe du nez, qui a tendance à chuter sous l’effet du muscle dépressor septi nasi, que l’on peut injecter, de façon à remonter la pointe.La zone du pli de la marionnette peut également être injectée. Le muscle dépressor de l’angle de la bouche , en se relâchant, atténuera la vision d’un pli de la marionnette trop marqué.En pathologie, les muscles de la mastication peuvent être relâchés , lorsqu’ils provoquent des contractions trop importantes et itératives , ce qui est le cas du bruxisme par exemple ou encore du SADAM ( dysfonction des ATM  articulations temporo-mandibulaires). Ces cas pathologiques où le botox est indiqué pourra faire l’objet d’une prise en charge hospitalière, après constitution d’un dossier médicale et demande de prise en charge auprès de l’hôpital.

Qui doit bénéficier du botox ?

On comprend mieux que plus tôt on contrôle le tonus de base des muscles, plus tard apparaîtront les rides, ou plus tard les sillons se marqueront.

Il faut savoir proposer le BOTOX ou plus précisément cette toxine botulique aux patientes et patients venant consulter dans le cadre d’un projet anti-page, ou d’un projet d’embellissement.

Les injections sont compatibles avec les autres traitements de médecine esthétique, et avec la chirurgie esthétique.

Les zones à injecter :

-Front : on relâche le muscle frontal, qui est la prolongation d’un grand muscle qui part de l’occiput, traverse le crâne et se termine sur le front. Ses contractions répétées entraînent des rides horizontales, qu’on peut atténuer ou effacer selon la concentration du produit, et selon le résultat désiré.

On obtiendra un front détendu en une séance, parfois en 2 ou 3 séances si le front est épais et marqué, comme c’est souvent le cas chez l’homme.

-Glabelle : les rides du Lion, parce que les muscles situés entre les yeux provoquent des rides comparables à celles du Roi des animaux. En relâchant ces muscles ( procérus et corrugator du sourcil), on lisse la région de la glabelle.

-Pattes d’Oie :  en se contractant, le muscle qui fait le tour de l’œil (muscle orbiculaire) entraîne des rides identiques à la patte de l’Oie, souvent 3  principales, ou plus. On relâche le muscle orbiculaire pour effacer ces rides. On les respectera chez l’homme pour ne pas trop féminiser le regard.

Ainsi, en agissant sur ces 3 zones de la partie supérieure du visage, on obtient un visage plus doux, avec un effet sur le regard plus reposé.

D’autres zones peuvent être traitées par la toxine botulique. On va pouvoir injecter le botox :

-Paupière inférieure ; on affaiblit délicatement le muscle orbiculaire dans cette partie située sous l’œil, de façon à effacer les ridules de la paupière inférieure.

-Pointe du nez tombante : on injectera la toxine botulique sur le depressor septo nasi afin de diminuer la contraction de ce muscle qui est reponsable de la chute de la pointe du nez au sourire

-Les muscles du sourire : on peut injecter le botox dans les zygomatiques, permettant alors de corriger un sourire gingival trop marqué. Ainsi, en souriant, la gencive se découvre moins mais le sourire n’en reste pas moins aussi éclatant et ouvert. C’est une astuce dont il faut savoir user largement.

-Le pli de la marionnette : ou encore appelé pli d’amertûme car il donne au visage un aspect triste. On pourra , en plus d’injecter avec de l’acide hyaluronique ce sillon, relâcher le muscle depressor anguli oris, qui est reponsable de l’apparition de cette ride marquée en bas des commissures de la bouche.

-Le masséter : les visages courts, les visages trop carrés vont pouvoir être traités en atrophiant le muscle masséter. Les injections de botox vont se faire dans le corps du masséter, et on obtiendra au bout de 3 mois une fonte du volume de ce muscle qui peut être hypertrophié. Le visage sera alors plus fin sur toute sa partie inférieure, la fameuse « V-ligne » sera dessinée.  On réalise ce traitement de façon isolée, ou associée à une chirurgie de féminisation du visage ( résection des angles mandibulaires, ou génioplastie type « chin-wing-osteotomy »).

Contre indications :

Le botox est contre-indiqué chez les femmes enceintes ou qui allaitent et chez les mineurs. Il n’est pas non plus recommandé aux personnes qui souffrent de maladies musculaires ou de troubles psychologiques.

Déroulement de la procédure

Après un diagnostic et une expertise complète de votre visage, on pourra vous proposer parmi l’arsenal thérapeutique anti-âge ou beauté, le botox, que l’on saura espacer à intervalles de 4-6 mois, voire plus.

La consultation explique les modalités de l’injection, ses suites et ses complications.

Précautions :

On évite les AINS et l’aspirine 1 semaine avant l’injection.

Pour les patients à risque d’hématome, on pourra procéder à une prémédication type ARNICA.

Le visage doit être démaquillé, et on appliquera sous conditions une crème anesthésiante type  EMLA.

La sortie de l’acte se fait après avoir glacè le visage, et après une séance de luminothérapie LED afin de diminuer d’éventuels bleus qui pourraient apparaître.

Il faudra éviter de dormir durant les 2-3 heures postérieures à l’application. Le patient pourra reprendre son quotidien sans souci hormis le sport et le soleil qui devront attendre quelques jours.

Résultats

L’effet de la toxine botulique commence au 2-3è jour selon la concentration utilisée, et la force des muscles injectés. Plus le muscle est puissant, plus tard on parviendra à le détendre..

L’effet est optimal à J15-J21 avec des résultats naturels et rapide, reltivement peu onéreux comparé aux actes de chirurgie par exmple.

On fera un contrôle à 2-3 semaines, période pendant laquelle on peut réinjecter si besoin d’une retouche, ou de corriger d’avantage.

Au-delà de cette date, on risque de  ne pas avoir d’efficacité du produit à cause des anticorps anti-botox que le patient produit.

Le traitement se fera en 1 à 2 séances, voire 3 chez l’homme où la musculature est plus forte.

LES EFFETS SECONDAIRES OU COMPLICATIONS :

Asymétrie par injections asymétriques.

Hématomes aux points d’injections.

Perte temoraire de mobilité faciale.

Cette procédure est rapide, et très efficace pour obtenir un lissage de la peau, là où existent des rides et ridules. On est surpris par l’effet bonne mine qu’il provoque, et on l’associera volontiers à d’autres techniques.

Prix de procédure

Voir onglet TARIFS

 Votre avis compte

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

3 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...

Les consultations

Prendre rendez-vous